Share

« Kéveune », une comédie musicale en 4 tableaux

(N.D.M.I. Heille, grosse nouvelle: après toutes ces années d’interlude, Bébé n’est plus un bébé. Elle a sept ans et demi et ça fait au moins six ans qu’elle est en pleine crise d’adolescence. Tout ça pour vous dire qu’on va arrêter de l’appeler Bébé et on va la rebaptiser Lalie. Ça va être son nom dans la BD, mieux vaut en prendre tout de suite l’habitude. D’ailleurs, c’est elle qui nous a imposé ce prénom (enfin, elle nous a dit « Je veux m’appeler soit Chrysanthème, soit Lalie », alors je considère qu’elle nous a un peu forcé la main pour Lalie). Pour ceux qui sont habitués sur Facebook à ce qu’elle s’appelle Emma, quelle chance vous avez! C’est super bon pour le cerveau, les exercices de souplesse mentale. Qu’on se le dise: Mère indigne fait du bien à l’hippocampe.)

***

Alors voilà: LALIE (c’est joli, quand même) se cherche désespérément un amoureux. J’ai protesté, je lui ai dit qu’elle devait tout faire pour rester une femme indépendante, fière et libre (toutes des qualités qui font baisser le risque d’attraper des poux), mais ça lui est rentré par une oreille et sorti par l’autre. Je n’y pouvais rien: la chasse était ouverte.

À leur âge, Réseau-Contact est exclu et de toute manière, les enfants ne pourraient rien mettre d’intéressant sur leur fiche (« Ma mère m’interdit d’aller faire du surf en Jamaïque ou des marches seul en forêt, mais j’aime lire, surtout Caillou », ça n’est pas très vendeur). Lalie s’est donc rabattue sur le bassin de garçonnets de son école et a porté son choix sur un dénommé KÉVEUNE, prénom dont j’ai changé l’orthographe pour préserver l’anonymat de l’ami en question, et qui signifie « beau garçon » en irlandais et « paquet de troubles » en langue enseignante. Voici une reconstitution des faits tels qu’ils se sont déroulés cette semaine.

LUNDI

Lalie – Heille, maman! Demain, GRAND JOUR! Je déclare ma flamme à Kéveune! Il est gentil, il est drôle, il est intelligent… J’aime ses mitaines… J’aime son foulard… OH MY GOD JE VEUX METTRE SA SALOPETTE!

Moi – Tant que tu ne risques pas d’attraper ses poux.

MARDI

Lalie – Bon, c’est aujourd’hui que ça se passe, Kéveune manque jamais l’école. Pendant que je me brosse les dents, peux-tu écrire ma déclaration?

Moi – Euh, non.

Lalie – Ben là! Je sais pas écrire tous les mots, moi.

Moi – Ça va être vraiment plus chouette [pour moi de ne pas passer pour une folle si ton prof tombe là-dessus] pour Kéveune d’avoir une lettre écrite de ta main.

Lalie – Ah, ouain, OK.

MERCREDI

Lalie – J’ai donné ma lettre à Kéveune. Il veut du temps pour réfléchir.

Moi – À sept ans, il veut réfléchir? Quelle sagesse. Il cotise à ses RÉERs, aussi? Il se met lui-même une limite de temps quand il joue à l’ordinateur? Il repasse ses chaussettes? Il a un compte LinkedIn?

Lalie – En attendant, j’ai demandé à Marie-Soleil et Guillaume si je pouvais faire partie de leur couple parce que je les trouve gentils, mais Guillaume a pas voulu.

JEUDI

Lalie – Kéveune m’a répondu. Il a dit « oui-non ».

Moi – « Oui-non »?

Lalie – Il m’a dit que ça voulait dire « des fois oui, des fois non ».

Moi – …

Lalie – Je pense que ça veut dire non.

Moi – J’ai quelques amies qui pourraient bénéficier de tes talents d’interprétation.

***

Bref, ils vont rester amis et se retrouver sur Réseau-Contact dans trente-deux ans, et rendus là, coudonc, ils feront ben ce qu’ils veulent. À cet âge-là, normalement, je ne devrais plus me préoccuper de leurs poux.

Ah oui, j’ai dit dans le titre de l’article que c’était une comédie musicale. C’est parce que depuis ce matin (VENDREDI), Lalie n’arrête pas de chanter « Il court, il court, le furet, le furet du bois Mesdames » et franchement, ça ne peut pas être uniquement une coïncidence.

Share
Ce contenu a été publié dans Bébé, L'amour, toujours l'amour, Lalie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à « Kéveune », une comédie musicale en 4 tableaux

  1. Nat dit :

    C’est mieux que « Elle court, elle court, la maladie d’amour dans le coeur des enfants, de 7 à 77 ans … »

    • Mère indigne dit :

      Je viens de réaliser que la maladie d’amour des 7 ans, c’est probablement les poux. (Ça paraît que j’ai vécu un traumatisme l’an dernier, je pense. ;-) )

  2. Christine dit :

    « et « paquet de troubles » en langue enseignante ! »
    C’est fascinant comment il y a de ses noms qui ont une empreinte particulière chez les enseignants :D

  3. Olivier Bruel dit :

    Bébé est rendue indigne et tu ressuscites ton blogue : selon les Mayas-Labeille, c’est le signe qu’une génération numérique est écoulée et qu’un monde meilleur s’ouvre à nous! Bienrevenue!

    • Mère indigne dit :

      J’espère que ça ne sera pas une dé-génération! Merci pour l’accueil mon cher, et mon mot de passe te salue!

  4. Nicole dit :

    Te souviens-tu du billet dans lequel tu te désespérais de la réaction du monde devant Bébé qui avait cette marque? Je te l’avais dit, qu’elle avait omis de répondre à une chaîne de lettre sur Internet. Je demeure, à ce jour, pas convaincue du tout qu’il n’y a aucun lien entre le talent exceptionnel d’Em… heu pardon, Lalie, pour l’indignité!! Et moi, je m’en délecte!

    Je vous love, toute ta famille!

  5. Josey dit :

    Ca me sonne des  »anciennes cloches » mon BB fille a 29 ans et son BB fille a 3ans et demi…donc c’est à suivre…je te lis pour ne pas perdre le fil ;-)

  6. Julie dit :

    Trop longtemps sans te lire… mais je reprends le fil de tes mots avec plaisir et fous rires! Merci! Ça fait un grand bien!

  7. Avec un nom comme Keveune, c’est limpide que ça ne peut pas bien finir. C’est juste plate que les astres soient mal alignés: au son, Guillaume aurait été un meilleur parti.
    Vraiment contente de te lire à nouveau!

    • Mère indigne dit :

      Ouain, mais on peut aussi avoir des bonnes surprises avec un Kéveune, non? Et des mauvaises avec Guillaume… « Better the devil you know », comme y disent. ;) Contente de voir une mère calme par ici, on a en bien besoin! ;)

  8. Sara in Montréal dit :

    Contente de te revoir!

    Psssit: le fil rss ne fonctionne pas sur chrome, il affiche le code source et non la possibilité de s’abonner.

    • Mère indigne dit :

      Contente de te revoir aussi! Je vais voir ce que je peux faire pour le fil, ouille ouille ouille, je suis rouillée! ;)

  9. MJ dit :

    Ben là. Si « ON » se met à ressusciter des blogues, quand est-ce que je vais avoir le temps de travailler moi? Pis en plus, ça met une pression insoutenable sur celles qui se disaient qu’un blogue en jachère, ben c’est tendance, puisque la médame indigne en faisait autant. Pftttt. Moi, dans l’histoire, je prends pour Kéveune. Il a un sens de la survie remarquable, cet enfant!

    • Mère indigne dit :

      Ahah! Mon stratagème fonctionne: forcer la madame du patio à recommencer à bloguer en lui mettant une pression insupportable par la reprise de mon propre blogue. Ça va être du travail, mais la récompense sera grande… À quand ton prochain billet? P.S. Moi aussi je prends pour Kéveune. Dire non à Emma (oups, Lalie), même sous forme de « oui-non », c’est courageux.

  10. Ping : Les potins du dimanche | Jamais 2 sans 3

  11. Youpi! Mère Indigne, enfin régurgitée par Facebook pour revenir à la vraie vie virtuelle après une telle longue lutte!!

  12. Galant Homme dit :

    OMG?! Enfin un Kevin Keveune qui en a?!
    (?je ne crois que j’aurais osé dire «oui-non» à Bébé -_- »?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>