Share

C’est lui, son idole

Mère indigne, Fille Aînée et Bébé sont installées devant les Olympiques. Enfin, devant la télévision d’État, qui parle des Olympiques. Déjà, par son regard plein d’espoir tourné vers la lampe suspendue accessible par la table de la salle à manger, on peut voir que Bébé subit la mauvaise influence des gymnastes.

Mais ce n’est rien, comparé à ce qui nous attend.

La disgrâce.

L’horreur.
Le mal absolu.

Le mal absolu, j’ai nommé le reportage d’intérêt humain.

Dans ce cas précis, le reporter (Jean-René Dufort, pour pas l’nommer), dans une quête inconditionnelle de la vérité globalisante, a pensé profiter de son séjour en Chine pour tester la gastronomie locale. Et il a décidé d’expérimenter, directement sous nos yeux subjugués et éblouis, un mets de choix.

Fille Aînée – Maman. C’est pas vrai. T’as vu??

Mère indigne – J’ai bien peur que oui.

Bébé – …

Fille Aînée – Est-ce que le monsieur, il va vraiment goûter au…

Mère indigne – J’ai bien peur que oui.

Bébé – …

Reporter, à la tévé – C’est ça, c’est cette patente, là? Ça vient du serpent? Oui? Alors voilà, j’y goûte…

Mère indigne et Fille Aînée – Ouache.

Bébé – …

Reporter, toujours à la tévé car pas question de l’inviter chez nous — Mmmm, celui du chien est un peu gluant…

Mère indigne et Fille Aînée – Ah, ouache!

Bébé – …

Reporter, qu’on va bientôt lui couper le sifflet sans lui donner l’avis de 30 jours –
Hé bien voilà, en direct de Beijing, veni, vidi, man-

Bébé – Manzé. Holy Virgin Mary Mother of God, on peut le manzer.

Mère indigne – Merde.

C’est bien, les reportages d’intérêt humain. Dans ce cas précis, on a réussi à contrer mon influence maléfique de mère pudibonde en montrant à Bébé qu’on pouvait, après tout, goûter à des zizis-pénis. Une pièce d’information que, dans notre monde évolué, il fait bon posséder à tout âge et se remémorer en toutes circonstances, afin d’être prête (et prêt) à faire face au premier rendez-vous dans une vieille Tercel, au rite d’initiation universitaire ou à la promotion-canapé.

Mais je vous préviens, ô monde du reportage d’intérêt humain. Au moindre problème médical ou psychologique dont je préfère taire les détails sordides, je vous envoie la facture.

Share
Ce contenu a été publié dans l'anarchie la plus totale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à C’est lui, son idole

  1. Olivier dit :

    Pour avoir vu le dit reportage d’intérêt humain (à mon corps défendant), je te suggère une nuance qui pourrait sauver ta famille : on peut manzer le zizi-pénis SI ON EST CHINOIS. En effet, Infoman, lui, il a pas pu.

    Tu es chinoise, ma chouette ? Non ? Ah ben tu vois. Un scorpion grillé, et au lit ! Le tour est joué.

  2. lisa dit :

    J’avais réussi à l’oublié… Moi je dirai plus que EN Chine il en mange.. seulement en chien.. QUébec ici… tu veux manger des zizi-pénis… paye toi un voyage en chine… et va gouter a leur repas gastronomique avec scorpion inclus!

  3. Caroline dit :

    Olivier et lisa: Quelles bonnes idées! MARSI!!!

  4. valerie dit :

    tu vas devoir lui payer un voyage en chine maintenant ! ^^

  5. Mel D dit :

    Pour ceux qui comme moi n'avait pas vu le reportage et qui avait la curiosité piquée par les calembours de notre chère Mère Indigne: http://pekin.radio-canada.ca/audio-video/#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2008/CBFT/Pekin2008200808121000_4.asx&pos=0

  6. Caroline dit :

    Valérie: j’aime autant qu’elle fasse ça en Chine, effectivement! ;-)

    mel d: merci! Je n’avais pas réalisé que ça serait disponible.

  7. Prof malgré tout dit :

    Il faut vraiment vraiment avoir confiance en Toyota pour croire qu’il restera des Tercels sur la route lorsque bébé sera en âge de…

    À moins que… Placement de produit? C’est votre nouveau commanditaire?

  8. Daniel Rondeau dit :

    Je crois que couper le sifflet du reporter alors qu’il mangue celui d’un chien tient de la poésie.

  9. Bibil dit :

    Deux mots:
    Bonne.
    Chance.

  10. nonolerobot dit :

    maintenant que bébé a vu que ça se mange, tu vas vraiment en baver.

  11. Caroline dit :

    PMT: La tercel, c’était une pause nostalgie. Je ne pense pas que je pourrais devenir millionnaire avec ça… ;-)

    daniel: MI, poète malgré elle. Moi qui me considère comme l’antithèse du lyrisme, ça me fait un petit velours…

    bibil: merci, ça ne peut pas nuire… ;-)

    nonolerobot: je pense que je vais plutôt me réfugier dans le déni, si ça ne dérange personne. ;-)

  12. Anonymous dit :

    Bonjour Mère Indigne, je vous lis inconditionnellement depuis plusieurs mois, chacun de vos billets sans faute, et vous trouve toujours aussi drôle, allumée et intelligente. Cependant, je suis très surprise de lire ce billet aujourd’hui! Après avoir moi-même vu le reportage de Jean-Renée Dufort à la télévision, je peux vous dire que… que vous êtes coincée si vous capotez pour ce reportage humoristique. Eh non! M. Dufort ne fait pas de reportages sérieux qui passent tous les soirs au Grand Journal de 18h. Il fait des reportages humoristiques sur l’actualité qui sont d’ailleurs très bien réussis entre autre dans son émission Infoman. Ses revues de l’année le sont tout autant si vous ne les avez jamais vu ! Alors svp les « Reporter, qu’on va bientôt lui couper le sifflet sans lui donner l’avis de 30 jours »… on est tous capable de s’en passer. M. Dufort est un grand journaliste en son genre bien entendu et non, Radio-Canada ne le renverra pas suite a ses reportages car elle au moins est capable de capter la nuance et le but de ses reportages : présenter de façon nouvelle et amusante une actualité et une communauté qui nous est dans l’ensemble assez méconnue. Je ne sais pas pour les Chinois mais nous ici mangeons du foie de veau, des moules, des huîtres et des escargots. C’est pas non plus ce qu’il y a de plus ragoûtant avouez ! Bref, ce billet, je suis déçue de l’avoir lu….il me montre une partie de vous que j’aurais préférée ne jamais voir.

  13. Caroline dit :

    Anonyme… Je pense que vous avez mal compris le ton du billet — ou plus probablement, je me suis mal exprimée. J’apprécie l’humour en général et celui de M. Dufort en particulier, je dois dire que ça ne me dérangerait même pas moi-même de goûter du zizi-pénis de serpent, et quand je dis « couper le sifflet », je voulais dire fermer la télé, pas le renvoyer, mon Dieu (et même là, c’était une blague, la télé est restée ouverte). Bref, ce billet était en fait un prétexte pour revenir à la fixation de Bébé sur le fait de ne pas pouvoir « manzer » de ZP. Entéka, bref, j’ai point voulu mal faire. :-)

  14. Gabrielle dit :

    Tu pourrais lui faire croire que c’était des roulés de jambon??? Au pire, elle pourra toujours se cententer en grugeant l’os!!!!

  15. Caroline dit :

    Gabrielle: oui, l’os! Excellent dérivatif, je vais m’en souvenir. ;-)

  16. Olivier dit :

    Histoire de revenir sur ce léger malaise pour passer à autre chose : soit Anonymous-chagrin plaisantait (mais j’en doute), soit il/elle ne fait pas partie du la cible de Mère Indigne – « cible » étant compris dans le sens de « public », et non de « proie ».

    En effet, nous, les accros de ce blog, savons qu’au fond, MI est l’expression même du jugement, et qu’elle serait incapable de prendre au premier degré les fantaisies d’Infoman, encore moins d’exiger son congédiement.

    OK, le second degré n’est pas un instinct universellement partagé, mais, comme disait si justement Fred Vargas, « vous devez avoir un cerveau : trouvez-le »! :-)

  17. Caroline dit :

    Olivier: merci pour le support, c’est gentil et j’apprécie beaucoup. :-)

    Ceci dit, je respecte le fait que parfois, mon humour peut être mal compris (et sans doute par ma faute!). Anonyme mentionne en effet être une lectrice habituelle et apprécier le reste des billets, alors je pense que mon style sur ce billet peut peut-être plus porter à confusion qu’à l’habitude. Mea culpa… mais je ne peux pas garantir que je ne recommencerai pas! ;-)

    Surtout merci, Olivier, d’avoir mentionné que je suis « l’expression même du jugement » — je ressortirai ça à Fille Aînée et à Bébé dans les moments de tensions adolescentes… ;-)

  18. Olivier dit :

    Pas d’quoi, vraiment ! ;-)

    PS : surtout, ne change rien (tu risquerais d’y laisser ton indignité) !

  19. Nadia dit :

    J’ai bien ri en lisant ton billet et à mon avis la réaction de ton ou ta lectrice anonyme (tout est possible sur le net) ne peut être qu’une plaisanterie. Pourquoi, nom de dieu pourquoi, Mère Indigne souhaiterait-elle que l’on réduise la consommation de pénis à la télé? Vais-je être censurée? Hahaha! (le rire virtuel arrange toujours tout).

  20. Caroline dit :

    Nadia: En plus, un homme qui consomme des zizis-pénis! Yeah! (Mon Dieu, vais-je être obligée de me censurer moi-même?? Moi aussi alors je vais recourir au rire virtuel: Hahaha! ;-) )

  21. Mary dit :

    Voilà ce qui arrive quand on laisse écouter la télévison d’état aux enfants! Même sous supervison c’est à vos risques et périls! ;)

  22. Caroline dit :

    mary: vous avez bien raison! Je devrais être plus stricte, les obliger à n’écouter que du privé, genre Loft Story. C’est pas là qu’on leur montrerait à manz– vous dites? Ah oui?? Où s’en va le monde!! ;-)

  23. Izabel dit :

    Ouais ou encore si tu préfère passer directement au vif du sujet je te conseille : Porn Académie… comme ça elle saura comment passer directement aux choses sérieuses Mouhahahaha (oups j’espère ne pas OFFUSQUER personne dans l’anonymat :-)

    Au fait MI : mon homme est tombé sur un de tes billets parce que j’avais laissé la page affichée sur l’écran. DEPUIS il est complètement ACCRO!!! Il est passé à travers le livre en deux jours (il n’a JAMAIS lu un seul livre)!
    Mais le pire dans tout cela c’est que depuis quelques jours, on déconne grave! On doit bien dire un millier d’fois par jour : « Coque, coque, COQUE, dis massy blansse-neige »! Et s,en suit un fou rire immense!

    Merci pour tout ;-)

  24. Caroline dit :

    Izabel, merci à toi aussi! C’est toujours agréable de savoir qu’on promeut l’alphabétisation (petit clin d’oeil à ton homme, ici ;-) ). Et je connais personnellement une chaumière où l’on a adopté l’expression « on peut le manzer » accompagnée d’une danse lascive (et c’est même pas chez nous, hé, ho…). :-)

Les commentaires sont fermés.