Share

Reproduction, mensonges et mousse au chocolat

Billet radiophonique lu ce matin à l’émission Nulle part ailleurs (Radio-Canada, Sudbury). Le billet audio sera en ligne sur le site de l’émission plus tard aujourd’hui.

Et aussi, si vous n’avez pas encore voté pour votre livre favori (je parle du mien ;-) ) dans le cadre du grand prix littéraire Archambault, il ne reste que quelques jours pour le faire!

***

Moi, je dois vous dire franchement, en tant que parent, je ne crois plus tellement à l’honnêteté.

Bon, c’est connu, on se laisse tous aller parfois à quelques mensonges qui facilitent la vie en société : vous savez, quand on dit des choses comme « oui, moi ça va très, très bien! » ou « le chien a mangé mon rapport urgent », ou bien « chéri, j’espère que c’était aussi bon pour toi que pour moi »… Avouons-le, nous chérissons le petit mensonge innocent, si utile pour huiler les rouages d’une vie déjà tellement compliquée.

Mais devenir parent, c’est se découvrir un instinct féroce pour le mensonge. Pire que tout ce que vous pouviez imaginer. Se transformer en véritables machines à tromperies, voilà le destin qui nous attend.

Déjà, être enceinte est un merveilleux moment pour commencer une nouvelle vie de mystification. Un souper interminable chez de vagues collègues de travail, et vous voilà portant une faible main à vos sourcils froncés : « Je ne sais pas si c’est la grossesse, mais je suis terriblement fatiguée. Cette soirée est absolument magique, mais je crois qu’il vaut mieux rentrer à la maison. Nous pouvons amener notre portion de mousse au chocolat avec nous, si vous insistez… » Vous voilà donc dans votre lit à neuf heures et demie. Crevée de fatigue, vous plongez immédiatement dans un sommeil lourd, n’est-ce pas? Pas du tout! En réalité, vous êtes en pleine forme et vous profitez de votre liberté retrouvée pour écouter en rafale des épisodes de Lost jusqu’à une heure du matin. La mousse au chocolat est divine, et le plat dans lequel vos hôtes vous l’ont gentiment offerte est tout à fait charmant. Vous prétexterez l’avoir brisé afin de ne jamais avoir à le rendre. Crédules comme vous les connaissez, ils ne se douteront de rien.

Voyez comme déjà la maternité instille en vous des instincts bas et manipulateurs! Et, mes chers amis, ce n’est qu’un début.

Lorsque vous avez accouché, vous continuez votre vie de mensonge. « Quel beau bébé! », s’exclament les gens autour de vous. « C’est un vrai petit paquet d’amour, hein, un bébé? Tu dois être tellement heureuse! » Le petit paquet d’amour, il ne dort que trois heures par nuit, vous ravage les mamelons avec sa soif incessante et vous entretient le post-partum à coup de coliques aiguës pendant deux heures chaque soir, mais vous répondez avec un sourire extasié que oui, votre nouvelle vie est merveilleuse. Fantastique. Un vrai rêve rose. Puis, vous prétextez (encore un mensonge) une envie pressante et vous vous précipitez aux toilettes pour enfoncer sauvagement des aiguilles dans votre poupée vaudou de secours, en maudissant ces jovialistes qui ne feront même pas la vaisselle avant de partir.

Votre bébé grandit, et ensuite, la garderie constitue une mine inépuisable d’occasions pour pratiquer votre nouveau sport favori. Lorsqu’une éducatrice cernée vous demande si Bébé, par hasard, aurait commencé ces derniers temps à faire des caprices pour tout et pour rien, vous répondez, les yeux clairs et la voix pure, que « Non, c’est étrange, Bébé n’a pas récemment adopté un tel comportement à la maison ». En fait, ce que vous taisez farouchement, c’est que Bébé, depuis qu’elle a fait la transition utérus-atmosphère, vous empoisonne constamment la vie avec ses demandes toutes plus extravagantes les unes que les autres. Par exemple, oui, vous laissez Bébé s’enfoncer des asperges dans les oreilles pour jouer à Jojo le lapin vert parce que vous en avez tout simplement marre de vous battre. Enfin bref, elles ne datent pas d’hier, ces fantaisies grotesques, et strictement parlant, c’est donc une demi-vérité que vous avez dite à l’éducatrice. Mais derrière toute grande demi-vérité se cache un énorme demi-mensonge duquel, avouez-le, vous ne pouvez plus vous passer.

Rappelez-vous votre dernière visite au centre dentaire. Deux nouvelles caries chez Junior? Comment diable est-ce possible? « Vous lui passez la soie dentaire tous les soirs, n’est-ce pas? », vous demande le dentiste. La soie dentaire! Mais oui, vous la lui passez! Enfin, vous la lui avez déjà passée… Une fois. Vous avez encore les marques de morsures sur vos doigts pour en témoigner. Maintenant, vous la lui passez sous le nez, en espérant qu’il comprenne un jour comment s’en servir. « Lui offrez-vous des sucreries? », poursuit le bon docteur. « Des sucreries? » Vous battez convulsivement des paupières le temps de vous donner une contenance. « Euh, des sucreries? Non, je ne vois pas… Des fruits, parfois des cacahouètes… » Des cacahouètes enrobées de chocolat, oui! Et parfois, en guise de fruits, ces petits bonbons en forme de framboises que vous adoriez petite, que vous adorez toujours, et qui causeront encore certainement des tas d’ennuis dans votre secteur buccal et celui de vos héritiers.

Certains nullipares outragés par ces fourberies se demanderont à ce stade si nous osons aussi mentir à nos enfants. Mais tout le temps, voyons! Je ne voudrais pas révéler toute l’étendue de notre hypocrisie parentale à la radio, pendant les heures d’écoute familiales; j’aurais trop peur des poursuites. Je préfère carrément changer de sujet. Tiens, le Père Noël, il est passé chez vous cette année? Et le lapin de Pâques? Et la fée des dents? Oui, n’est-ce pas? Ils sont tellement fiables, les bougres, s’ils n’existaient pas, faudrait les inventer.

Bon, je m’amuse follement avec vous, cette matinée est absolument magique, mais voyez-vous, y’a la petite qui a mangé le chien qui avait mangé mon rapport urgent et… euh… je dois absolument y aller. J’espère que c’était aussi bon pour vous que pour moi…

Share
Ce contenu a été publié dans l'anarchie la plus totale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Reproduction, mensonges et mousse au chocolat

  1. Cacawet dit :

    Trop gentille :) Merci.

  2. REGOR dit :

    Votre billet m’a étrangement fait resurgir d’un lointain passé enfoui dans un secteur depuis longtemps inutilisé de mon cerveau quelques rares cas ou j’ai défailli à mon intégrité virginale.
    Mais ca n’arrive plus jamais.

  3. Garde M dit :

    Je te lis depuis le tout début, et ma foi, ça peut paraître étrange à dire, tu me donnes encore plus hâte d’avoir des enfants!

  4. La mère michel dit :

    Il y a aussi le classique: est-ce que bébé fait ses nuits? Bien sûr! Alors que je sais que les enfants de toutes mes amies n’ont pas fait leur nuits avant environ deux ans! Pourquoi le mien ferait exception? J’ai cessé de me battre avec lui depuis belle lurette.

  5. souimi dit :

    Avec l’expérience, on en arrive à ne plus mentir car on organise la vie de façon à faire ce qu’on veut. On ne veut pas se farcir un brunch endormant obligé le dimanche matin? « Hon… C’est dommage, la petite a des cours de natation et la grande donne des cours de natation. »

    On ne veut pas veiller tard lors d’une soirée ennuyante? « Hon… C’est dommage, nous devons partir, la petite a des cours de natation à 9h00 demain et la grande donne des cours de natation à 9h00. »
    Ainsi, on a un beau dimanche tout frais tout beau juste pour nous.

    Puis on ne ressent aucune culpabilité.

    Bravo, Mère Indigne! Votre indignité doit servir de modèle. Elle représente le pur respect de soi. Propagez la Bonne Nouvelle! Continuez!

  6. Dodinette dit :

    oh ouiii, c’était tellement bon… :)

    je me sentais tellement *supérieure* au paragraphe sur les sucreries, moi dont les enfants nemangent JAMAIS de bonbons.

    hors Pâques.
    et Halloween.
    et les anniversaires de ptizamis.

    et la garderie, où je ne contrôle rien.

    (aussi, quelle idée d’aller montrer ses mômes à un dentiste, hein, tu tends le bâton pour qu’on te tape avec ! ;) )

  7. ophise dit :

    Non mais sérieux de chez sérieux : les dentistes quebecois ne parlent quand meme pas de fil dentaire au sujet des enfants ????????? (sur le vieux continent ils sont déjà bien contents que l’on mente sur l’usage de la brosse à dents !!!) ????

    Sinon, c’était aussi bon pour moi que pour toi hihi !!!!

  8. La mère michel dit :

    Une suggestion. J’aimerais bien lire un billet sur l’état du couple post-partum. Chez nous, les engueulades ont connu un pic phénoménal vers trois mois pour ensuite redescendre à un niveau acceptable, mais néamoins plus élevé qu’avant bébé. Suis-je normale, docteur?

  9. La Belle dit :

    @Ophise : pire que ça certaines séries de cours prénataux en compte un donné par une hygiéniste dentaire qui affirme qu’il fait passer la soie dentaire dès que bébé a deux dents collés. Est-ce nécessaire de commenter?

  10. Mona dit :

    Je suis choquée ! Moi je ne mens JA MAIS ! quelle honte !!!

    Comment ça on est le 1er avril ??!!

  11. Mawie dit :

    Je confirme pour la soie dentaire! En plus, ma fille adore ça, c’est elle qui me le demande, pour « enlever les petits microbes entre ses dents », comme quoi le dentiste l’a bien brainwashée. Et moi, indignité suprême, je refuse, parce que ça me tente juste pas, on a déjà eu le triple brossage de dents (3 enfants) et le triple bain, y en a pu de microbes!

    Et oui, c’était délicieux (hum hum, vrai ou faux?)

  12. thibaudenis dit :

    De mon côté, je dirais que de ne pas dire toute la vérité n’est pas nécessairement mentir…. ahummm.

    En tant que parent, il faut se garder une certaine réserve…. On ne sait jamais!!!

  13. Anouk dit :

    Salut Mère Indigne,

    Je viens d’écouter vos chroniques radio en rafale. C’est vraiment bon!

    Ahhhh, aller chez le dentiste avec mes enfants, c’est vraiment la torture, l’humiliation! J’en ai tellement assez de me faire dire qu’ils ne se brossent pas bien les dents. Elle m’a même dit que je devrais les coucher entre mes jambes et les leurs brosser moi-même! Non mais, j’ai rien que ça à faire d’abord… Avez-vous déjà essayé de donner une pilule à un chat? Brosser les dents de mes enfants, c’est à peu près aussi facile…

  14. Gaëlle dit :

    Je n’ai pas encore d’enfants mais ma famille en est remplie, et je m’amuse souvent à remarquer à quel point les adultes mentent aux enfants, et qu’après ils disent que c’est pour le bien des enfants… Je pense que c’est surtout pour le bien des parents! :-)

  15. bibitte dit :

    Ah ce que tu m’as fais rire. Je me suis tapé le dentiste avec fils il y a quelques mois et elle m’a précisé que je devrais passer la soie dentaire chaque jour…je ne suis même pas capable encore de lui couper les ongles s’il ne dort pas alors vraiment…les yeux de merlan frit que j’ai fais!

Les commentaires sont fermés.