Share

L’important, dans la vie

Ah, les enfants! Comme ces chers petits amours nous aident à remettre nos priorités au bon endroit, hein?

Il y a quelques années encore, me faire voler ma voiture/perdre ma job/attraper un gros rhume/me casser un ongle/me faire enlever par des extraterrestres pour jouer dans un film avec Rocco Siffredi aurait été pour moi la fin du monde. Mais avoir des enfants m’a totalement guérie de cette manie bizarre que j’avais d’accorder de l’importance à quoi que ce soit d’autre que leur petit nombril tout mignon.

C’est merveilleux pour ça, les enfants. Ça nous enlève l’énergie pour penser à autre chose qu’à eux. Ça doit être la nature qui veut ça.

C’est merveilleux, la nature.

Mais, aussi merveilleux tout cela soit-il, il y a quand même une priorité qui n’a pas bougé du haut de ma liste et que même les yeux brillants d’amour de mes petits poussins chéris ne m’empêcheront pas de défendre comme une tigresse blessée protège son territoire: ma coiffure.

En quatre mots: Touche pas à ça.

L’autre jour, Fille Aînée m’a donné un bisou. Je lui ai donné un bisou. Elle m’a fait un gros câlin. Je lui ai fait un gros câlin. Elle a amoureusement plongé ses dix doigts dans les profondeurs de ma chevelure. J’ai hurlé. Ma tête est partie par derrière à la vitesse du cobra effarouché. Même si un cobra n’a pas de cheveux. Mais on se comprend: Touche pas à ça!

Car, mes amis, ce qu’il y a sur ma tête, ce n’est pas qu’une chevelure. Ce sont des cheveux attachés, et qui plus est savamment parsemés des quelques bobépines sur lesquelles j’arrive à mettre la main le matin.

C’est merveilleux, les bobépines.

Et le résultat, calculé au millimètre près, couronne parfaitement mon visage, tout comme un cadre acheté chez Zellers mettrait en valeur, de manière exquise, un beau paysage d’hiver (j’ai le teint pâle) peint par un amateur.

Allons, me direz-vous. Un cadre de chez Zellers et une peinture d’amateur, c’est pas du grand art. On n’a pas vraiment besoin d’y faire trop trop attention. Hé bien justement! C’est le contraire! Parce que s’il y avait une égratignure sur un cadre en or autour d’un Rubens, personne ne la remarquerait. Alors que votre peinture d’amateur, pour ne pas avoir l’air trop cheapette, elle a besoin de toute l’aide que vous pouvez lui donner. Conclusion: on touche pas à ça.

Oui, bon, la vanité, l’orgueil, la suffisance, ce sont là de bien vilains défauts. Mais depuis que j’ai des enfants, ma chevelure, c’est tout ce qui me reste en termes d’égoïsme nombriliste individuel, alors je m’y raccroche à deux mains.

Oh, zut. Je me suis complètement décoiffée.

Share
Ce contenu a été publié dans l'anarchie la plus totale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

53 réponses à L’important, dans la vie

  1. denis dit :

    avec des bambins à l’école, attention à la pédiculose familiale, crime de lèse-mère-indigne

  2. cahuette dit :

    c’est marrant ca, ici aussi on touche pas a ma chevelure meme si elle a tout le temps l’air de ressembler a rien….

  3. marjan dit :

    le trip de mon fils de 3 ans c’est de boire son biberon d’eau en me tripotant les cheveux pendant que je lui lis son histoire. Un vrai cauchemar! Vive les pointes fourchues, les cheveux ternes et usés! Heureusement que mon coiffeur fait des miracles et que même si je sors ruinée à chaque fois et bien cela en vaut la peine!

  4. ici-julie dit :

    Moi je pense, mère indigne, que tu es un peu la Samson des temps moderne…toute ton indignité doit résider dans ta chevelure alors ça doit être un espèce de réflèxe de protection…en tous cas, c’est mon analyse!

  5. Votre fille deviendra coifeuse pour combler ses désirs secrets et refoulés de jouer dans la chevelure d’une figure maternelle ! haha.

  6. Aux premiers temps de mes amours avec le père de Belle Fille, il fallait donner des preuves. J’ai laissé Belle Fille me couper les cheveux. Je ne sais pas du tout si ça été un plus dans la réussite de la famille recomposée mais maintenant, je suis comme vous, Mère Indigne; « touche pas à ça »!

  7. GeekGirl dit :

    Ahhhh que je me reconnais :) Mais n’ayant pas d’enfants, c’est avec mon amoureux que j’ai une lutte capilaire constante. Un bis… une colle…une caresse… et puis voila… je me retrouve avec une main dans les cheveux… cheveux que j’ai mis une bonne demi-heure à placer mèche par mèche pour que ça soit potable et tout est rhuiné comme si une tornade s’était attardée quelques instants sur ma tête.
    Ah la la!

  8. P'tit Ange dit :

    Très marrant ce blog!!
    J’adore je ne connaissais pas avant mais c’est génial!!
    Ca me fait pensé à Bridget Jones…
    Hi

  9. Eve dit :

    oooohhhh que je comprend! Je passe plusieurs minutes, plusieurs dizaines de minutes souvent à placer ma chevelure que je nomme amoureusement ma sphère de gazon (cheveux coutrs que je porte hérissés…) qui sont si difficiele à faire tenir!
    Que j’en vouéye un, juste un! Passer sa maisn dans mes cheveux et je l’étripe!!!

  10. mardimax dit :

    HI HI HI, ces 4 mots clés, peuvent être utilités en d’autres circonstances pour une autre parti du corps.

    Il y a aussi la version 2-mots… PAS TOUCHE!

    La version 1-mot : NON! ou

    et finalement la version onomatopée : GRRRRrr!

    ***IMPORTANT : les enfants sont a proscrire dans cette application***

  11. Pucinette dit :

    Comme dirait mon chum: « l’important, c’est ça qui compte! ». Je te comprends tellement, je suis moi-même une adepte des bobépines (je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi diantre je suis toujours en train d’en chercher alors que j’achète au moins un paquet de 100 par mois… les bopépines perdues vont sûrement au même endroit que les bas perdus!). Ce qui est surtout traumatisant dans ces petites mains baladeuses, ce n’est pas tant qu’elles défont ma belle tête (il y a longtemps que j’ai fait une croix là-dessus!), mais c’est plutôt qu’on ne sait pas vraiment où elles sont passées ces petites mains avant de se retrouver dans nos cheveux… Et avec l’automne et les nez qui coulent, j’ai ma petite idée là dessus!

  12. Mamouchka dit :

    Oh moi j’adore… Lorsque mon 2e se colle dans mon cou en me tripotant les cheveux comme si j’étais son doudou, je fonds, je dégouline de bien-être. M’en contre fous d’avoir l’air de Tina Turner après la séance de massage capillaire !

  13. Mère Indigne dit :

    « Lutte capillaire ». Merci Geekgirl, l’expression est maintenant consacrée.

    Blondes chroniques, you are folle. J’ai moi-même tenté par deux fois de me couper les cheveux et me suis retrouvée chez le coiffeur d’urgence. JAMAIS un enfant ne s’approchera de mes cheveux avec des ciseaux à moins de me droguer et de me ligoter auparavant.

    Mamouchka: Les autres commentaires m’ont confortée dans mon attitude, mais voilà que le vôtre va puiser dans mon (large) fonds de culpabilité. Je tenterai de m’en remettre…

  14. I know Mère Indigne, me am folle quasiment autant que vous. Trois psy crevés à la tache, abandonnés sur l’alphalte, en san pas de g.

    Maintenant que je vous connais, ça va beaucoup mieux!

    WE ARE NOT ALONE!

  15. madlee dit :

    on s’accroche à peu de choses pour se faire croire qu’on compte encore … :-)
    en France on dit « un » job … et …bobépine, je sais pas du tout ce que ça peut être !!! …

  16. Mère Indigne dit :

    Une bobépine, c’t'une petite patente en métal à bouts plastifiés qui ressemble à un trombone (mais pas vraiment) pour retenir les mèches de cheveux rebelles. Ça peut pas être plus clair que ça.

  17. Mamouchka dit :

    Épingles à cheveux, pas mal moins original que le terme québécois hein ?

  18. madlee dit :

    euh … je suis la maman de deux ravissants garçons de 4 ans et 9 mois … et punaise, comme j’ai horreur qu’ils m’enlèvent le ricil avec leurs bisoux baveux !!! :-D … mmmh … je le mettrais pas juste pour qu’ils l’enlèvent ? … des fois ? … :-d

  19. Mamouchka dit :

    Euh Mère Indigne… les français n’utilisent pas « patente » non plus il me semble… Juste histoire de vous faire puiser encore un peu plus dans votre fonds ;-)

  20. madlee dit :

    aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!! ben ça ! j’en ai tout plein, de bobépines !!! :-) merci pour cette description d’une précision effroyable mais remarquablement efficace … j’ai dû relire deux fois pour être sûre … surtout quand ça commence par « patente », j’ai un peu de mal … mais après, avec la métaphore/comparaison du trombone, tout est devenu limpide ! ;-)

  21. Laerad dit :

    bobépine = bobby pin, nom anglais des épingles a cheveux

  22. Diva du Foyer dit :

    Vive les bobépines!!! Depuis que je suis maman, il y a une loi que je respecte : ne pas me laisser aller et ressembler à ces mères en coton ouaté. J’ai troqué mes tailleurs pour des ensembles plus « casual » et qui absorbent bien la bave, le jus et le lait. J’ai même poussé l’audace à porter des talons hauts … pas trop haut mais à la mode. Et que dire de mes cheveux. N’ayant que 2 minutes pour me peigner, j’ai opté pour les fameuses bobépines qui font des miracles … tout comme le cache-cerne d’ailleurs! Bref, j’ai perdu le contrôle sur les autres aspects de ma vie mais j’essaie de continuer à prendre soin de moi : question de tenir le coup! C’est bon pour le moral :)

  23. Mamouchka dit :

    et ricil = mascara….. Non non ne me remerciez pas :-)

  24. TT02 dit :

    ah voilà !! je croyais que bobépine etait une contraction de bobette et épine. Je ne comprenais pas bien le sens de la conversation.

  25. madlee dit :

    bob est pine, ou beau bée pine, j’étais pas sûre non plus …

  26. madlee dit :

    et d’ailleurs, je suis certaine que ma garde-robe doit être « casual » … en fait … je suis pas sûre à 200% mais j’y mettrais quand même la main au feu !!! je suis casual et bobépine … qu’on se le dise … mon chum aussi se le dit chaque matin, au réveil …

  27. Krazy Kitty dit :

    Qu’on me passe la main dans les cheveux ne me dérange pas (de toute façon ils sont toujours en vrac et je passe moi-même continuellement mes mains dedans), mais qu’on les caresse du plat de la main (genre « je m’essuie les doigts sur ta tête »), ça me hérisse !

    Ce serait plutôt mon blondinet qui aurait du mal à supporter qu’on touche à sa coiffure… Faut voir quand je déplace trois p’tits cheveux d’un micron, il passe cinq minutes à tout remettre en place !

  28. Joa dit :

    Diva du Foyer : « Depuis que je suis maman, il y a une loi que je respecte : ne pas me laisser aller et ressembler à ces mères en coton ouaté. » Hahaha! Moi je ne suis JAMAIS sortie avec l’horrible sac à couche que j’ai reçu en cadeau (vert pâle en coton bin bin mou et des tits dessins bébé la-la). Je me suis acheté une grosse sacoche et au besoin j’y fourre couches/lingettes/verre à bec/bavette dans un ziploc qui zippe. Ma règle à moi : ne pas avoir l’air de déménager chaque fois que je vais au centre d’achat.

    Concernant la coiffure, quand héritier était bébé, je trouvais souvent de ses amis verts et collants dans mes longs cheveux. Heureusement, ce temps là est passé, il sait se servir d’un mouchoir.

  29. Myriam dit :

    Petite question … est-ce typiquement québecois de ne pas aimer que l’on touche à ses cheveux ???? Je comprendrais certaines choses de ma vie … si oui !

  30. Mienblog dit :

    Euh !! Ça sa me parait indigne. Moi j’aime bien qu’il me joue dans les cheveux, mais bon je suis un gars, j’imagine que ça a moins d’importance. Faut dire que moi et sa mère sommes très moche alors les apparences…

  31. Grande-Dame dit :

    C’est peut-être simplement féminin?

    Je suis prête à tolérer beaucoup d’envahissement physique de mes enfants, mais ma limite est, moi aussi, viscéralement capillaire.

    Me faire toucher les cheveux par mes moussaillons est le summum de l’envahissement, fait monter en moi une agressivité destructrice. Ma tête est sacrée.

    Un jour, mon amoureux me regardant enlever la quantité effroyable de bobépines de ma digne tête avant mon bain s’exclama: « Mon Dieu, par chance que la foudre ne te soit jamais tombée dessus! ».

    Je réalisai, ce jour-là, que ma vanité pouvait me coûter bien cher un soir d’orage.

    Comme contrairement à la plupart des femmes je souffre d’intalent capillaire, j’ai réglé la chose en portant maintenant la perruque.

  32. Mamouchka dit :

    Moi qui était persuadée que ma belle-mère était la seule à encore utiliser des bobépines….. Mesdames, vous chambardez mes convictions les plus profondes et je vais dorénavant tenter de zieuter les fameuses épingles dans toutes les têtes que je vais croiser !

  33. Faole dit :

    Je suis entièrement d’accord avec l’allégorie du cadre: comme je ne suis pas disons, un chef d’oeuvre (quoique quand même montrable), les cheveux sont primordial… Même si, parfois, la « couette » cache un amas de cheveux grichous et pas très frais, de l’extérieur, ça a l’air bien réféchi.
    Et je ne suis pas une grande fan du toucher capillaire, venant des petits comme des grands.

  34. MmeProf dit :

    Je me souviens de soirée familiale où ma soeur et moi avons « coiffée » ou plutôt décoiffée ma mère allègrement.

    Nous avons eu beaucoup de plaisir :)

    Par contre, j’ai personnellement le cuir chevelu sensible alors je suis bien contente que fiston ne soit pas attiré par la carrière de coiffeur :)

  35. Un petit lexique d’expressions québécoises pour qui veut nous suivre dans nos vaticinations de vocabulaire à l’occasion d’un « Bad Hair Day »: http://www.republiquelibre.org/cousture/EXPRES.HTM

  36. marjan dit :

    en belge on dit une pinette pour un bobépine

  37. Nathalie dit :

    Ah je comprends… Moi j’ai besoin de me sécher les cheveux au séchoir après chaque lavage, pas de séchage naturel qui me rend la couette toute échevelée, no way. Mon bébé a 6 semaines, je ne vois personne de la journée (adulte s’entend), ce n’est pas grave ça me prend ma job de blowdryer. Il n’y a pas une once de coquetterie en moi, j’ai un bébé de 6 semaines j’ai dit, mais séparer moi de mon séchoir et ça va barder.

  38. Regor dit :

    Mais bon Dieu j’allais dire au début du post à Mère Indigne qu’elle devrait sérieusement faire une vrai Mère Indigne d’elle même en prennant des millions de contremesures à l’avilissement humain que provoque votre maternage avant qu’il ne soit trop tard ….Sortez, laisssez les enfants jouer dans la rue et aller prendre un café, faite de quoi pour vous !!!!
    Sérieusement je vois tous ces commentaires et ca me fait capoter……MAYDAY Mesdames MAYDAY Medames MAYDAY Mesdames
    J’en connais une qui pensait bien faire comme vous autre, s’oublier complètement dans les enfants…..lassitude, fatigue, douleur, pincement dans la poitrine, etc…. sans écouter jusqu’au moment ou la machine dit : C’est assez !!!!
    Si vos cheveux sont votre dernier rempart……Bye bye la belle débarque en perspective !!!! Et je dis pas ca désintéressé…..c’est pas plus drôle réparer les pots cassés après, il manque toujours des morceaux…..

    Désolé pour mon commentaire platte !!! Il faudrait que j’arrête de lire des blog de femme c’est trop dur pour moi !!!

  39. Regor, si on était deux cylindres dans un moteur, je te dirais qu’on est méchamment « dé-timés »…

  40. Zed Blog dit :

    Bob Épine, c’est le cousin de Bob Léponge et de Bob Le Bricoleur. C’est – comment dire – la version intellectuelle des Bob. Pour cette raison, il fréquente volontiers les têtes.

    Personnellement, j’aurais préféré la survie du grand-papa Bob Bineault et de sa soeur Bob Binette. Mais bon. Comme aux/les cheveux, on s’/les attache (à) ces petites bêtes-là. Même quand ça fait Bob Heault.

    Comme chacun/e le sait, Bob Hette ou Petit Bob, est la version euh… plus érotique qui fréquente, notamment les Jean-Louis Indigne, sens dessus et non dessous.

    Des doutes? Consulter le spécialiste de la culture populaire, Bob Art qui n’a nul besoin de blogue sur la Toile puisqu’il se glisse virtuellement partout.

  41. kheyliana dit :

    ah ben dis donc, magnanime sur la coiffure la miss ;-)

  42. Clem dit :

    ma job…, ma job….., mais c’est canadien tout ca!!!

    Ca fait 4 ans que je dis, je repete et repete encore …non ne joue pas avec mes cheveux quand je fais tes lacets. Oui je sais ce que vous allez dire « achete lui des chaussures a velcro (scratchs) » mais c’est pareil, c’est plus court mais le resultat est le même, je termine coiffée en hibou.

  43. priscassacral dit :

    arf, je ne supporte pas non plus que mes filles me touchent les cheveux, j’adore ta comparaison avec le cobra car je fais exactement pareil, pis la petite a la manie de se tenir a ma tete quand je lui enfile ses chaussures et ca m’enerveeeeeeeeeee, elle a le droit a chaque fois a un cri suivi de ‘ touchesssssssss po !’, et elle se demande toujours pourquoi ! faut dire que jai une sacré criniere, frisée et que j’ai un mal fou a etre bien coiffée alors bon dsl les enfants mais ‘ pas touche a mes cheveux’ :p

    Bonne journée

  44. La dernière fois que j’ai essayé de me rentrer une bobépine dans les cheveux, elle n’en est jamais ressortie. C’est pareil pour les doigts des aventureux qui s’y égarent. Bref, chez nous, pas de pancarte «pas touche», mais une autre: «à vos risques et périls».

  45. madlee dit :

    merci Martin Dufresne ! Grâce au lexique que tu proposes, j’apprends en m’amusant un nouveau dialecte (tu vois, Régor, y a pas que les cheveux comme rempart … pantoute ! Tu me comprends-tu ?) … tentative (soyez indulgents) :

    Quand chu tanée et que j’trouve que les flots, c’est plate, quand chu mal pris(e?) et que chu niaiseuse, voire péteuse de broue, eh ben, même s’il fait frette, même s’il vente pour écorner les boeufs, au lieu de bavasser et d’achaler mon chum, au lieu de chicaner ou de capoter, ben moi je prends une marche (même pas mal) …

    … alors ? ça le fait ou quoi ? :-)

  46. Jhon dit :

    je ris autant avec les articles que les commentaires, merci à tous :D

  47. Fabilou dit :

    J’avais un truc: c’est leur père qui les conduisait chez la gardienne ou à l’école. Donc, je me coiffais après leur départ. Et le soir, quand on me croisait, les cheveux en bataille, trois petits mômes à mes basques ou sur mes bras ou sur mon dos, ça m’attirait les regards attendris des passants. Je les avais jusqu’au bas du dos. Je ne les ai coupés que quand la troisième, toujours dans le sac porte-bébé sur mon dos à commencer à tirer systématiquement dessus. Super le coiffeur ! Il a très bien compris : très court derrière et volumineux au-dessus. J’étais « in » en plus ! Mais piège : découvrir que j’économisais une demi-heure à trois quarts d’heure tous les matins à ne pas devoir démêler des cheveux courts, je ne les ai jamais laissés repoussés. Pourtant les enfants sont grands et ils trouvent que les cheveux longs me donnent un air plus doux … Réminescences ?

  48. J’ai cru me reconnaitre jusqu’à ce que tu évoques ta coiffure savamment étudiée. En l’occurrence, ce n’est guère mon cas…Le fait est que ma fille, sous couvert de jouer  » à la coiffeuse » arrache les poils de ma maigre crinière par dizaines…Et là, oui, j’ai envie d’y dire: « Tu touches pô! »

  49. Mère indigne dit :

    Ah, Regor, Regor, bien sûr que les cheveux ne sont pas notre dernier rempart de la féminité. Je dirais même sans trop trop me tromper que toutes les filles qui viennent ici et qui enjoyent le show ne se sont pas totalement abandonnées à l’oeuvre d’une vie qui consiste à élever des enfants. Mais que voulez-vous, si je n’exagère pas, ça va être plate. En tout cas, j’en parlerai à ma gérante marketing.

    bébésbonbons: savamment étudiée, savamment étudiée… Là zaussi j’ai exagéré. Je suis horrible. ;)

    Merci à tous de vos témoignages troublants, j’ai bien rigolé! :)

  50. J’adore qu’on me touche les cheveux… Si j’en avais les moyens j’irai deux fois par semaine me faire shampouiner chez le coiffeur.
    Je croyais moi aussi que bobépine = un truc en relation avec les bobettes… L’explication est super. Moi j’appelle ca des épingles à chignon.
    Bonne journée, Lea du pays des Strudel

  51. mèreauborddelacrisedenerf dit :

    Je suis mère de deux garçons, 5 et 9 ans. Un des bons côtés d’avoir des garçons est qu’ils me trouvent belle peu importe si j’ai l’air d’un cornichon (la plupart du temps). Quand j’essaie d’avoir l’air d’un être humain, il faut que j’assume qu’on sera en retard à l’école. D’ailleurs, avez-vous essayez de vous coiffer tout en criant à vos garçons de se préparer pour l’école! Un sport digne des Jeux Olympiques. Je sais, je pourrais me lever plus tôt, mais j’estime que chaque mère à le droit d’être indigne au moins une fois dans sa journée!

  52. Maman pour la vie dit :

    Rha la la je viens de découvrir ce blog et j’adoreeeeeeee. Mère indigne tu écris divinement bien. C’est rafraichissant te lire, et tu exprimes tellement bien tes propos que souvent on se retrouve et j’aime beaucoup.
    Pour en revenir au sujet, j’adore me faire « jouer » dans les cheveux, d’ailleurs je demande souvent à ma fille oumon petit garçon de me faire des coiffures hi hi hi.
    PAr contre la tête du Cobra sort en toute vitesse le matin avant de partir au boulot. Pas question de t’appuyer sur ma tête quand je suis à attacher les souliers. Je me vois bien moi arriver au bureau avec la tête pleine de beuure d’arachide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>