Share

Sévices de garde

Bébé entre à la garderie en septembre. Entre mon Surmoi qui passe ses journées à me chicoiner et mon Ça qui angoisse au sujet d’une rédaction de thèse de doctorat, il y a mon Moi, équilibré et rationnel, qui me conjure de donner aux parents non-avertis quelques judicieuses informations sur les services de garde.

Notamment que les services de garde, c’est horrible.

Mais pas pour les enfants, grands dieux, non! Dans la plupart de ces milieux, vos enfants seront traités aux petits oignons. Songez-y: ils profitent, à pleine journée, d’un G.O. assigné à leur petit groupe et tout entier dédié à les entertainer sous l’égide d’une approche développementale et éducative entérinée par les intellectuels de Harvard.

Les enfants, enfin la plupart, ils sont heureux en service de garde.

Non, dans tout ça, ce sont nous, les parents, qui souffrons le plus.

Votre garçonnet se transforme en sosie des chutes Niagara lorsque vous le déposez à la garderie? C’est que vous êtes un infâme paternel qui n’a pas su inculquer à son enfant le sentiment de sécurité nécessaire à un cheminement de vie épanoui. Les sommes que Junior dépensera en psychanalyse ne pourront pas être dédiées à un versement initial sur une maison à lui, et il sera stationné chez vous jusqu’à trente-huit ans, maigrichon (l’angoisse), célibataire (pas d’estime de lui) et sale (aucune autonomie). Mauvais, mauvais papa!

Votre fillette, au contraire, ne vous dit même pas au revoir lorsque vous la laissez aux bons soins des éducateurs/trices? Et elle refuse que vous reveniez la chercher le soir, sous prétexte qu’elle n’a pas fini sa réplique du château de Harry Potter en pâte à modeler? Méchante mère, qui surprotégez votre petite, qui l’étouffez d’un amour malsain. Pas étonnant qu’elle veuille se détacher de vous et vivre sa vie, alors qu’elle n’a pas les outils pour le faire, puisque vous ne les lui avez pas donnés! Allons bon, elle tombera enceinte à 15 ans, refusera sauvagement toute critique à l’endroit du papa, Steven-enfui-du-centre-jeunesse-et-squeegee-par-choix, et le cycle que vous avez provoqué par votre conduite irresponsable se répétera jusqu’à la centième génération. Après, ce sera pire. Mauvaise, mauvaise mère!

Mais le milieu des services de garde vous réserve encore pire. Car n’oubliez pas que ces gens à qui vous confiez vos enfants, ce sont des professionnels. Et ils le savent.

Votre estime de soi à vous, votre sentiment de sécurité et votre développement normal en tant que parent, c’est tout cela qui sera cloué au pilori par les ayatollahs des bébés.

Votre enfant n’aime pas le poisson, tapoche le voisin ou a tendance à pleurer à la moindre réprimande? Ne vous y trompez pas: c’est votre faute. Et, vous admonestera-t-on en vous fixant à la Jean-Luc Mongrain, il va falloir que ça change.

Et c’est là que nous dirons « Non! », chers collègues! C’est là que la résistance va s’organiser. Oh, que oui!

Et la solution, je vous l’offre sur un plateau de pixels: Mentir.

On va se pratiquer, vous allez voir, ça va être facile. Prenons un point de litige quasi universel entre parents et éducateurs/trices: la sieste de bébé. Voici ce qu’il ne faut pas faire:

La dominatrice du service de garde: « Comment endormez-vous Jeanne-Simone pour ses siestes? »

Vous, d’un ton plaintif: « Ben, je la berce en lui donnant un biberon et en lui chantant des berc– »

Dominatrice: « NON! Il faut cesser cela immédiatement. Jeanne-Simone ne peut pas s’endormir toute seule, elle dérange les autres amis, il faudra lui apprendre à gérer ses dodos d’une autre manière. Compris? »

Vous, en reniflant: « Voui. »

Et vous passez des jours et des jours cauchemardesques à la maison à essayer de faire en sorte que Jeanne-Simone gère mieux ses dodos. Sans succès. À la garderie, vous évitez le sujet comme la peste. Mais vous apprenez, des semaines plus tard, que le problème, là-bas, s’est réglé en deux jours.

Constatation qui nous amène à élaborer ensemble le comportement intelligent à adopter:

Dominatrice: « Comment endormez-vous Louis-Nicolas pour ses siestes? »

Vous, d’un air intrigué: « Je le dépose dans son lit. Pourquoi? »

Dominatrice, la bouche ouverte: « Sans le bercer? »

Vous: « Jamais eu besoin. Il est pratiquement narcoleptique. »

Dominatrice: « Ah bon… C’est que nous avons des petits problèmes avec lui à l’heure des siestes et je… »

Vous: « Je suis vraiment très étonnée. Louis-Nicolas a toujours été un enfant extrêmement facile pour les siestes. » Vous jetez un regard suspicieux autour de vous. « À l’heure des siestes, est-ce que l’ambiance de la garderie favorise le repos? Les jeux qui précèdent la sieste ne sont pas trop violents? Les éducateurs/trices sont-ils assez doux avec les enfants? J’aimerais une copie de leur diplôme et le numéro de la direction régionale, s’il-vous-plaît. »

La dominatrice s’empresse de vous rassurer: son expérience lui suggère que le problème de la sieste de Louis-Nicolas se réglera probablement en deux jours.

À la maison, vous continuez d’endormir Bébé avec le biberon et les berceuses. Vous pouvez essayer de profiter du momentum pour changer les habitudes de Louis-Nicolas, mais ce choix vous appartient entièrement.

Et en deux jours, à la garderie, Louis-Nicolas s’endort sans rechigner.

C’est pour ça que mentir à la garderie, ça n’est pas grave. Votre bébé est doté d’un sens remarquable de la discrimination et comprendra très rapidement que la garderie impose un régime différent de la maison. Et le petit chenapan, il va s’y conformer. Inutile de mettre votre santé mentale en jeu dans un tel contexte!

Conclusion: organisons la résistance! Parents de toutes les garderies, unissons-nous!

Et surtout, ne me remerciez pas. Je ne fais que mon devoir.

(Bon, si vous insistez, j’accepte les dons.)

Share
Ce contenu a été publié dans l'anarchie la plus totale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

59 réponses à Sévices de garde

  1. Merci. Fiston a commencé la garderie cette semaine. Vive la résistance!!!

  2. Mimi dit :

    Merci Mère Indigne, tu m’as aidé à dénouer les noeuds que j’avais dans l’estomac depuis que j’ai appris que ma petite de 9 mois avait obtenue une place en CPE (c’est à dire depuis juin!). Je dormirai mieux cette nuit en imaginant les belles conversations que j’aurai avec Dominatrice-au-visage-d’ange. Je dois maintenant aller me pratiquer devant mon miroir pour me composer un visage surpris qui aura l’air crédible lorsqu’elle m’arrivera avec ses petits commentaires…

  3. Pascale dit :

    Que de judicieux conseils que vous donnez ici Mère Indigne!
    Je voudrais bien savoir, en tant que maman, quel est le truc pour faire comprendre à la dominatrice du sévice de garde que fiston, ça fait au moins un an qu’il ne fait plus de sieste à la maison parce que ça entrave le bon déroulement de la mise au lit du soir et que ça serait bien que ça soit pareil à la garderie, étant donné que la dominatrice n’est pas l’heureuse élue pour combattre à la bataille du lit le soir venu? Avez-vous de judicieux conseils à cet égard aussi chère Mère Indigne?

  4. Mammouth paternel dit :

    Docteur Chicoine, Nathalie Collard, sortez de ce corps.

  5. Mammouth m’a volé la réplique. Il avait beau jeu, je ramassais le dégat que j’ai fait sous moi tellement j’ai ri. C’est ben pour dire, hein. On fini les couches pour les enfants, et c’est le temps d’en acheter pour les parents…

  6. Mère Indigne dit :

    Prof malgré tout: bonne chance avec Fiston!

    Mimi: il faut sérieusement se pratiquer! Être sûre de soi, c’est la clé vers la victoire… ;)

    Pascale: j’en ai parlé à ma soeur qui connaît bien le milieu, et peut-être l’as-tu déjà fait, mais tu peux essayer de dealer une sieste moins longue. 45 minutes, une heure… Dépendamment de l’âge de fiston, ça peut marcher. C’est vrai que parfois ils les laissent dormir vraiment trop longtemps.

    Mammouth: le mot juste, encore une fois!

    Marie-Lorraine: es-tu en train de partir une tag-pipi? Parce que ton commentaire, là, il m’a vraiment fait rire…

    À tous: Ironie du sort, j’ai laissé bébé s’endormir toute seule tout à l’heure. Ça faisait deux heures qu’elle résistait, j’étais pu capable, elle s’est endormie en 8 minutes. Soupir.

  7. Nathalie dit :

    Même si tu n’en veux pas je te dis merci quand même. Ça fait toujours du bien de ne pas se sentir seule ;o) Pour moi le mensonge a aussi commencé avec le deuxième, c’est fou ce qu’on apprend vite. Allez Mère indigne un livre de conseils en librarie ça presse, si le docteur Chicoine réussit à publier ses inepties il y a assurément de la place pour des conseils indignes tout à fait utiles eux.

  8. LOL ! Je vois qu’on a toutes les memes methodes….enfin perso je ne mens pas, j’evite de repondre clairement…et pis je les laisse se debrouiller ;-)

  9. bibitte dit :

    Où dois-je poster ma contribution à la résistance? Est-ce déductible d’impôts? Pourrait-on transformer l’organisme en congrégation religieuse??
    Ouf! Heureusement que je ne recommencerai que lorsque fils aura 20 mois, d’ici là, il s’endormira sûrement autrement que collé sur maman le mamelon en bouche LOL

  10. Eve dit :

    Sévice de garde!!! Trop drole…

    Merci mère indigne encore une fois de nous combler de tes conseils et expériences. J’en serai moins innocente lorsque ce sera mon tour…

  11. Andred dit :

    Wow! Que c’est bien pensé et écrit ce billet là!

  12. Bebitte, c’est encore drôle. Je connais des grands garçons de 40 ans qui s’endorment exactement de la même façon… :-)

  13. zia dit :

    Mouhahahaha ! Ma fille a commencé la garderie cette semaine, ce que je me reconnais. Mère indigne je t’aimeeeeeeee.

    J’envoie ton billet à tout mon carnet d’adresse !

  14. Mère Indigne dit :

    Nathalie: J’espère que des premières mamans écouteront nos conseils!

    Mimi: oui, l’obscurité des propos est aussi une bonne méthode…

    bibitte: congrégation avec retraites fermées sans enfants où on prie la tête penchée sur un roman policier? Right on!

  15. Mère Indigne dit :

    ève, andred et zia: merci, c’est vraiment gentil!

  16. Arielle dit :

    Étant une « dominéducatrice » moi-même, (mais je me soigne pour devenir une comptable… autre sorte de dominatrice, quoi!) tu m’a bien fait rire aussi (tag!). Je ne me rendais pas compte que nos commentaires pouvaient rendre les parents mal à l’aise. Pour nous, c’est tout naturel de dire certaines choses aux parents, mais c’est vrai que certaines « dominéducatrices » en disent un peu trop, le sourcil en l’air. Mea Culpa!

  17. Éric dit :

    Je me pose une question. Pourquoi TOUT LE MONDE se reconnait dans ce « pattern » ? Sommes-nous tous d’indignes parents ? Ne serait-il pas possible que l’approche des CPE soit plutot LE problème. Chez nous, le problème est le même que souligné par Pascale.

    Aux armes, parents! Formez vos bataillons! Marchez! Marchez! Et vive la Révolution! (Je crois que j’viens de péter une coche!)

  18. marieclaude dit :

    Après les dominatrices du service de garde, il ne faudrait pas oublier les dominatrices du CLSC: les infirmières qui suivent À LA LA LETTRE le petit livre de l’hôpital. Moi c’est à elles que je mens.

  19. commère des Pyrénées dit :

    … et de périnée.
    Je ne comprends pas, vous voulez dire que vos enfants ne savent pas s’endormir seuls, qu’ils boivent parfois plus que la quantité de lait prescrite, qu’ils gardent la tétine jusqu’à 5 ans, le biberon jusqu’à 8, qu’ils ne se couchent pas toujours tôt les veilles d’école, qu’ils ne sont pas propres à 2 ans, ne mangent pas toujours seuls à 4 et que parfois les soirs de grande indignité ils dînent d’un biberon, sur le pot, devant ces abrutis de télétubbies ou ces pouffes de Winx ?
    Je suis étonnée.
    En France nos enfants sont parfaits.
    Toutefois par principe de précaution, j’ai quand même choisi de ne pas fréquenter les garderies et mets les miens chez une nounou pour éviter d’avoir à trop mentir… après je m’embrouille.
    Poil au nez.

  20. oknotok dit :

    Mère Indigne, merci pour ce billet et ces précieux conseils! Ma p’tite chipie doit commencer la garderie bientôt, me voilà donc mieux préparée pour cette nouvelle étape :)

  21. Mariposa dit :

    Commère des pyrénées: marrant, j’ai bien aimé! Ma belle-soeur (mariée à yn type français, crois, elle aussi, que son fils est parfait! (je taquine…).

    Mère Indigne: Mon fils maintenant 11 ans. Alors, fini la gardo! Mais au combien, je me sentais moche quand il y allait. Ça me rappelle des souvenirs… Merci!

  22. Nicole dit :

    Ah ben, ah ben!! J’étais indigne avant l’ère officielle!! Mère indigne, tu me rassures en rétrospect!! :-)

  23. BIBITE007 dit :

    Une petite question, peut-on appliquer cette science aux enfants d’âge scolaire? Je me rappelle d’une dominenseignante de 3e année qui me donnait froid dans le dos…
    Je suis partante pour la congrégation de cloitrées …

  24. Isapooh dit :

    Mère Indigne…oh mère indigne…que ferions-nous si tu n’étais pas là!!!!

    J’adore ces moments d’éducation!! :-)

  25. Zigounette dit :

    Je pense qu’on pourrait facilement écrire une brique de 500 pages sur les « matrones des CPE » si on faisait un collectif… En ce qui me concerne, la palme va à la directrice du CPE L’Anse-aux-lièvres qui a déjà sous-entendu que je manquais totalement d’objectivité et que j’étais trop émotive parce que j’étais enceinte. Pauvre de moi, j’avais les hormones de collées au plafond… Mais Dieu merci, elle, elle savait ce qui était bon pour mon fils qui faisait des cauchemars nuit après nuit et se faisait mordre à répétition par un enfant qui fréquentait la garderie!

  26. liliduciel dit :

    j’ai fait tout pareil avec mon 2è (bin oui, on est un peu naîfs pour le premier)….
    je rajoute qu’on peut faire la même chose lorsque nos petits rentrent à l’école!

  27. Orkyday dit :

    j’en prends bonne note!!!!

  28. Mère Indigne, vous rejoignez pas réalité totalement. Malheureusement, nous ne comprenons tout ceci, bien souvent, qu’au deuxième rejeton.

    C’est si facile un deuxième… Au premier bébé, on culpabilise, on doute, etc.

    Excellent billet! Je vais recommander chaudement aux nouveaux parents.

  29. Mère Indigne, vous vous surpassâte! Vous me donnez (presque) envie de me reproduire à nouveau pour joindre vos rangs allumés!

    Je sens le vent de la muterie qui point sur le Titanic de ce bon docteur Chicoine, celui qui parle du haut de sa superbe olympienne (et sans enfant).

    Taïaut!

  30. Ça y est! Le Toutou masqué a été déchiqueté?!

  31. Djo dit :

    « à me chicoiner »… lol

    Ça fait ma journée

    Djo-mère-d’une-enfant-entrée-au-CPE-à-18-mois-et-qui-à-six-ans-ne-semble-pas-avoir-développé-de-traumatisme-évident.

    Elle me traînera dans la boue en psychothérapie, bin sûr. Mais elle pourra toujours compter sur moi pour tout le reste !

  32. melbo dit :

    J’aurais eu besoin d’aide pour faire la résistance quand mes enfants allait a la garderie….

  33. Dobby dit :

    BIBITE007: rendu au primaire, ça ne fonctionne plus…. C’est comme le Père Nowel, rendu un certain âge on n’y croit plus :P

  34. souimi dit :

    À la garderie, c’était parfait pour Camillio. Cependant, au primaire, en 2e année, elle a eu une espèce de capotée comme enseignante. À chaque soir, elle écrivait des commentaires dans l’agenda. Voici des exemples: Camillio a tourné sa tête ( bonhomme triste)/ Camillio a roté ( bonhomme doublement triste) / Camillio était mal assise ( bonhomme très, très triste). Est-ce que votre fille est une hippie, m’a-t-elle demandé un jour…. Quel est son signe astrologique? Capricorne? Ah bien non, elle n’est pas un Capricorne. CHASUBLE! L’astrologie en plus!

    En tant que mère indigne, j’ai pris l’agenda de Camillio, je suis allée à l’école et je l’ai presque lancé à la tête du directeur:  » Que diriez-vous, cher Monsieur, si on vous évaluait chaque jour pour votre attitude? À partir d’aujourd’hui, GARDEZ l’agenda de Camillio, je ne signe plus rien. Niet! Nenni! Néant! NONE!  » ( Il riait et était totalement en accord avec moi).

    La prof a pris sa retraite cette année-là, nous reprochant de lui avoir fait passer une année d’enfer… heheheheheh. Une vraie folle!

    Oh, en passant, je suis prof depuis 20 ans et jamais je n’accepterai de laisser mes enfants tremper dans les niaiseries de profs fatiguées et désemparées devant LA VIE DES ENFANTS HEUREUX!

    Prof et mère indigne et heureuse

  35. Éducatrice indigne dit :

    Je trouve toujours ça un peu facile de  »bitcher » sur le dos des éducatrices en cpe. Pourquoi vous leur confiez vos enfants si vous les méprisez à ce point? Et puis cette façon de généraliser et de toutes les mettre dans le même panier…elles ne sont pas toutes comme ça vous savez…Avez-vous une idée de ce que les éducatrices endurent en terme de mépris et de dévalorisation dans les médias ou les forums de ce genre?

  36. souimi dit :

    Bien non, bien non, Éducatrice Indigne. Ne te fâche pas! Relis mon message attentivement. Ma Camillio a vécu des années extraordinaires à la garderie. Avec des éducatrices extraordinaires. Dans une garderie extraordinaire. Bien sûr, il y a des éducatrices indignes, comme des profs indignes et il ne faut pas se taire sur ce point. Que ce soit à la garderie ou à l’école, il faut exprimer les non-dits pour avancer et évoluer.

    Si tu savais combien de personnes m’usent les oreilles depuis 20 ans en me disant que je suis une fonctionnaire gâtée, qui a 3 mois de vacances par année et que puisque j’enseigne au même niveau depuis plusieurs années, je n’ai plus rien à faire. Faut pas s’en faire. Il faut juste garder dans sa tête que tous les petits anges devant nous pourraient être les nôtres. Je suis devenue une bien meilleure prof le jour même de la naissance de ma fille aînée. Car j’ai compris ce que c’est qu’être mère. Faut juste garder cela en tête.

    Ce n’est pas du mépris q

  37. souimi dit :

    que j’ai lu dans les messages. C’est un dialogue qu’il faut instaurer, pour évoluer et devenir meilleures. Meilleures mères, meilleures éducatrices et meilleures enseignantes. Point final.

    Souimi

  38. Isa dit :

    Je répondrais à Éducatrice indigne… rien n’était bien méchant ici… et avez-vous une idée de ce que les parents endurent en termes de reproches et de mépris bien souvent de la part des « professionnels »…pas seulement des éducatrices, mais les infirmières ou les médecins ???

    Personnellement, j’ai appris assez tôt à mentir ou simplement omettre, particulièrement avec le personnel médical… rien de mieux pour que tous passent une belle journée, sans contrariété !! En étant à mon cinquième enfant bientôt, c’est une question de survie.

    J’ai adoré ce billet !!!!

  39. Damia dit :

    C’est exactement ce qui s’est passé ici!
    Vive la résistance!

  40. commère des Pyrénées et prof à ses heures (rares donc) dit :

    Et je crois avant tout que pour bien éduquer il faut beaucoup d’humour…

  41. Mère Indigne dit :

    Arielle: Merci d’avoir bravé cette mer de parents dépravés pour laisser ton commentaire! :) Mais ne t’y trompe pas, on vous aime énormément, en fait: vous aimez nos enfants, ça rachète bien des petites manies… ;) J’espère que tu ne m’en voudras pas trop si, par hasard, c’est à toi que je me retrouve à mentir au sujet de Bébé!

    Éducatrice anonyme: Je suis une ardente défenseresse des profs et éducatrices lors des grèves, je trouve que vous êtes ridiculement mal payés pour le travail que vous faites auprès de pratiquement tous les enfants de notre société, je serais bien incapable, faute d’énergie, de faire votre métier, bref, que je vous admire énormément. D’autre part, je me réserve le droit, en tant que parent, de rire gentiment (oui, oui!) de certains tics qu’adoptent certains d’entre vous… et je serais heureuse de rire des tics des parents sur un éventuel blogue d’éducatrice! :)

    Sinon, merci pour vos témoignages de parents menteurs et indignes! Encore une fois, mes lecteurs me surpassent… Souimi, je prends bonne note du sort réservé à l’agenda de ta fille! :)

  42. Natcho dit :

    BRAVO, Mère Indigne, pas seulement pour tes stratégies avec les dominéducatrices, mais bien pour le courage que tu as de finir ta thèse avec deux enfants en bas âge.
    J’achève ma maîtrise, Fils Aîné a 13 ans et Petite Chérie en a 12. Je vis souvent à côté de mes pompes. J’ai l’impression parfois que le mémoire que je rédige bouffe tout mon temps éveillé (comme un nouveau-né!) et m’empêche de bien assumer mes autres tâches quotidiennes et professionnelles… Sans parler de l’Homme qui se languit de sa douce et tendre.
    Avant de joindre une quelconque AGE, je préférerais de loin un syndicat des mères étudiantes indignes!

  43. Maraka dit :

    Tu es vraiment mon idole mère indigne…:)

  44. copain dit :

    salut mère indigne

    J’adore ton blog et j’en suis même devenu dépendante je pense…. je suis une éducatrice et ton billet m’a bien fait rire. Je reconnais qu’il y a quelques fois des éducatrices qui peuvent avoir l’air de vraies matrones. Mais je suis aussi mère de deux enfants en bas âge et je sais que oui, quelques fois, en tant que parents, on est pas assez objectifs ou détachés pour voir la réalité. Comme on dit, quand on est collé sur l’arbre, on ne voit plus la forêt !!!

    Et comme il y a toujours deux cotés à une médaille, il ne faut pas oublier de dire qu’il y a aussi des parents qui nous prennent pour des connes ! tsé le genre à arriver le lundi matin avec un enfant de 18 mois en petite culotte et à nous jurer que chez-eux, il est propre depuis plusieurs semaines. Alors qu’en réalité, l’enfant ne s’est jamais assis sur un petit pot…au diable, elle a suivi un cours, qu’elle se tape la job à notre place !

    comme on dit: il faut de tout pour faire un monde !

    Et pour l’exemple de l’enfant qu’on endort dans les bras, je répondrai cela: faite ce que vous voulez à la maison,c’est vous qui voyez. Un enfant est assez intelligent pour savoir qu’à la maison, avec maman, c’est comme cela et qu’au c.p.e, avec l’éducatrice, c’est autre chose !

    Sur ce, bonne rentrée !

    p.s (le nombre de fois que j’ai menti à la damnée infirmière du C.L.S.C . VOTRE ENFANT NE DIT PAS TROIS MOTS ET DEMI À 18 MOIS ! MON DIEU ! MAIS MADAME , IL FAUT QUE VOUS LUI PARLIEZ À VOTRE BÉBÉ!!!!!!!! (ah ! bon ! c’est pas écrit dans le petit livre ça… avoir su. )
    Franchement. faisons donc confiance aux enfants.
    Un enfant est pas encore propre à 2 ans. Ouin, pis ?
    Il ne fait pas de tours de trois blocs ? So what !

  45. souimi dit :

    Je suis entièrement en accord avec toi, Copain.

    Ce qui m’énerve un peu, c’est cette obsession de la PERFORMANCE de certains parents actuellement. Il faut que l’enfant parle, marche, s’habille, attache ses souliers, fasse de la bicyclette, lise avant tous les autres, sinon, il faut CONSULTER. Sans compter les crises de certains parents lorsque leur enfant n’obtient pas de méritas, de médailles, de première place dans les rangs du secondaire. Puis la déception suprême lorsque Charlot ou Charlotte ne démontre pas les capacités pour faire les maths 436 et 536. Puis, tous les loisirs qui sont planifiés. Ils ne respirent pas ces enfants. On les entreprend et ils n’ont jamais la paix.  » Faut les occuper, sinon, ils vont tomber dans la droille….. » A-t-on pensé que souvent, la drogue, l’anorexie et tous les maux associés aux ados prennent source parfois aussi dans ces milieux très, très aisés et contrôlants à l’intérieur desquels l’enfant n’a jamais la paix?
    Je crois qu’il faut accompagner nos enfants mais aussi, les laisser ÊTRE ce qu’ils sont, avec leurs forces et leurs faiblesses. Puis les laisser JOUER, tranquillement, en paix, avec leurs amis, sans que môman, pôpa, gardienne, mémé s’en mêle à toutes les minutes.
    La créativité, ça part de soi, et ça marche pour les enfants comme pour les adultes.
    C’est bien beau la stimulation, mais il y a aussi les pauses, l’apprentissage du bonheur à travers le silence, à travers les minutes à gérer soi-même… Pour se diriger tranquillement vers l’autonomie.

    Je ne veux pas faire la morale, mais ce sujet me passionne et je veux juste apporter la perspective d’une prof qui a enseigné au préscolaire, au primaire et au secondaire. J’en aurais long à raconter.

    Souimi, mère, prof, ayant aussi complété une maîtrise en éducation alors que Camillio et Rosinette étaient très jeunes. Puis ce n’est pas ce diplôme qui m’a le plus appris. C’est mon rôle de mère et celui de prof, dans le quotidien.

  46. maman Julie dit :

    Souimi : je suis partante pour un collectif anti-surstimulation des enfants! Le Dr.Chicoine, qu’on aime un peu détester, a écrit dans son bouquin – et il ne l’a pas inventé, mais c’est bon à retenir – que les tout-petits d’aujourd’hui passent plus de temps à jouer à des jeux (games) qu’à jouer tout-court (play) et que c’est de ce « play » dont les enfants ont le plus besoin. Jouer à ne rien faire, dans le sable, à tracer des chemins et à s’inventer des trucs…

    Mère indigne – mentir avec un sourire, cela devient une nouvelle nature des mamans. Est-ce qu’il marche? Ben oui!! Il fait ses nuits : ah oui, 15 heures en ligne, on ne l’entend pas… Au docteur qui nous explique qu’il ne faut absolument pas jamais jamais dormir avec bébé, on hoche la tête et on répond un « jamais » horrifié!

    Bon courage à toutes, j’entends bébé et papa rentrer de la promenade!

  47. souimi dit :

    Il y avait, l’autre jour, au Parc régional de Longueuil, une dizaine d’enfants dans un champ. L’âge de ces dernier devait varier entre 6 et 10 ans. Ils semblaient bien concentrés et occupés à observer bien silencieusement le sol, plat de margarine à la main, en tassant les herbes et ce, dans le silence le plus complet. Nous nous sommes approchés sans faire de bruit…. Soudainement, un petit garçon a crié:  » J’EN AI UNE AUTRE! J’EN AI UNE AUTRE! » Puis les autres se sont approchés à la vitesse de l’éclair. Je leur ai demandé ce qu’ils cherchaient comme ça. Le petit garçon, tout fier, m’a montré une grosse couleuvre bien en santé. Puis les petits se sont tous mis à parler en même temps, me montrant l’intérieur de leur plat de margarine, fiers, heureux de leurs captures. Quels sourires!

    C’était, à mon avis, un instant extraordinaire, un pur moment de bonheur. Pour eux et pour moi. J’trouve que c’est ça, l’enfance. Puis ils étaient entre eux, comme ça, gérant eux-mêmes leur bel après-midi. Sans adulte. Puis c’était beau.

  48. j-julie dit :

    ahahahahah mais c’est bel et bien la réalité, dépeint avec humour et expérience!

  49. a n g e l dit :

    ah que j’aime cette note

    elle me rapelle pourquoi je suis en congé à la maison, et aussi elle me fait sourire quant à la course à la perfection engagée par les pros de l’enfance, le tout pour être au final le plus tranquille.

    c’est naze…

  50. Gaalbs dit :

    AAaaaaaaaaaaaaaaaah! Il est bien ce billet mais je ne donnerais de dons que lorsque la Résistance m’aura appris à dompter Dominatrice quant au yaourt qu’elle empêche filston de manger à la maternelle sous pretexte que le sucre qu’il contient le transforme en balle rebondissante à effet sonore alors qu’elle ne trouve rien à objecter au beurre de cacahouète qui a pourtant le même effet!

  51. Catherine dit :

    Mère indigne, ce billet est tout simplement délicieux.

    Pour ma part, j’ai toujours été chanceuse en matière d’éducatrices. Presque toutes ont réellement été, l’espace d’un an, des membres de la famille, et nous les revoyons toujours avec émotion. Nous avons entretenu avec elles des relations de coopération. Nous ne voudrions pas faire leur travail, disons-nous souvent. Nous avons aussi les moyens de leur rendre la vie un peu plus facile. Quand elles sont sensées, bien entendu, et qu’elles comprennent le concept d’indignité maternelle.

    Mais en me remémorant nos années de cpe, de ce grand malaise qu’on ressent parfois à ne pas se permettre d’être indigne au grand jour, c’est plutôt à certains parents que j’ai pensé. Genre, la mère de la petite blonde sage qui vous toise pendant que vous tentez de calmer votre 2 ans plein de testostérone qui pique une crise monumentale dans le vestiaire. Genre, le papa ultra-compétitif qui vous lance d’un air détaché que son fiston a un vocabulaire de 10 000 mots, fait du vélo sans petites roues, n’aime que les films de Chaplin, sait déjà lire… à 3 ans! On dirait que le seul barême des parents pour s’évaluer (ou se réconforter?) eux-mêmes, c’est l’inaptitude des autres parents.

    Avec le premier bébé, on apprend à mentir… avec le deuxième, on apprend à retenir son fou-rire!

    Et surtout, avec l’expérience, on comprend qu’en affirmant publiquement son indignité, on met à l’aise les autres indignes. Indignes du monde entier, sortons du placard!

  52. Madame Chose dit :

    Que de choses j’aurais à dire suite à tous ces beaux commentaires ! Entre autre, Souimi, que je t’adore ! Et toi donc, Mère Indiqgne !

    Pour ma part, eh, bien, imaginez-vous donc que pour être bien certaine que mes trois merveilleux enfants s’emmerdent à fond et développe leur « play », j’ai décidé de concentrer mes efforts dans ma carrière d’ingénieure domestique. Ouaip ! Je suis une Reine au Foyer, la dame de la maison, une mère à temps plein (mais quelle mère ne l’est pas, en fait ?).

    Donc, mes enfants (sauf ma poulette d’âge scolaire) passent leur journée à ne pas être stimulés ou si peu. Pas de programme de stimulation précoce au menu. On fait les courses et on apprend la courtoisie, la patience (c’est si long attendre aux caisses), les couleurs, le noms des choses, etc. Mon fils de 4 ans a un incroyable vocabulaire grâce à (apparemment) sa petite heure de Télétoon quotidienne. Bébé numéro 3 est gavé de lait maternelle à n’importe quelle heure du jour (c’est l’anarchie totale, ici). C’est fou comme on est heureux.

    Tout ça parce que j’en avais un peu ma claque de « conter des menteries » à notre dévouée RSG. Celle-là même qui en a eu marre de nous en conter de son côté et est maintenant recyclée en « notre femme de ménage ».

    Tout est bien qui fini bien ici. RSG/femme de ménage et moi sommes maintenant quitte. Fini les menteries !

  53. Mère Indigne dit :

    Je discutais cette fin de semaine avec une éducatrice de garderie en chair et en os, qui a bien ri de mes calembredaines tout en me disant que parfois, ils devaient faire passer un message et que souvent, ça devait se faire rapidement, d’où certains froissements de l’estime de soi parentale… La rançon du fait de mettre nos enfants au sein d’un groupe dans lequel ils doivent s’adapter un minimum, quoi.

    Ceci dit, en discutant aussi avec Père indigne, nous avons aussi eu la même réflexion que Catherine et quelques autres: certains parents non plus ne sont pas piqués des vers…! :)

  54. Miss Patata dit :

    Ah ah ah je prends des notes!

    Mais euh… Tu as raison dans ce dernier commentaire Mère Indigne, en ce qui me concerne je suis éducatrice, pas avec de jeunes enfants par contre et la contrainte du groupe est bel et bien réelle. Il y a certaines règles que nous devons appliquer plus strictement, tout en se rapellant que nous ne sommes pas le milieu dit naturel et normal. Il faut s’adapter à tous les enfants, tout en s’assurant que le groupe se porte bien, alors bien souvent l’un est préjudiciable de l’autre. Ce qui expliquerait sans doute la tentative d’asceptisation…

    Tsé elles ne sont pas des mères… Ce sont des éducatrices qui doivent euh… Tenir compte de l’évolution dite normale de l’enfant et lui enseigner certaines choses. Disons donc pour conclure qu’elles ne peuvent pas toutes se … Disons conformer à toutes les habitudes de tous les enfants, peut-être bien malheureusement on doit tenter d’uniformiser le tout…

    Cela dit ton texte est marrant! :)

  55. commère des Pyrénées dit :

    D’ailleurs ce terme d’ »éducatrice » est tendancieux en lui-même, et il m’a étonnée au premier abord par la mision et le rôle qu’il implique. C’est beaucoup plus fort que « nounou » ou « assistante maternelle » ou « puéricultrice » qui nous autorisent beaucoup plus facilement à mentir de l’autre côté de l’océan !

  56. Soeur Anne dit :

    Comme les autres, pour la donzelle (6 ans); je ne mentais pas du tout, mais pour le Pirate, à l’école, qu’est ce que j’méclate !!

    Institutrice – Pirate a frappé son petit copain

    Moi, air vertueux – JAMAIS il n’a fait ça à la maison, il n’aurait pas été provoqué ? (Voix off : J’suis pas étonnée, il passe son temps à taper et mordre sa soeur)

    Institutrice, convaincue – Je pense que si, l’autre enfant est un bandit

    et hop, à la mère suivante !!

  57. Goûteux! a quand le prochain billet sur ce thème là? Je me régale. Lea

  58. Tarzile dit :

    Mais si. J’aurais fait comme la maman de Louis-Bidule. Pas question de me laisser dominer par la dominatrice. Y des limites.

    Tarzile

  59. Dom dit :

    J’ai renoncé à aller chercher le Wanou à l’accueil depuis qu’il dessiné sa famille. Soeurette, lui et maman… et plus loin : papa en train de repasser.
    Vu le regard peu amène (jaloux ?) que me jette l’animatrice depuis, je préfère que ce soit papa qui s’y colle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>